Acheter un bien immobilier en France

Si vous cherchez à acheter un logement en France, il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte – de vos critères liés au logement en passant par les lois et règlements régissant l’achat d’un bien immobilier.

Le transfert de propriété d'un bien immobilier en France passe par un « notaire ». Celui-ci établit ce qu’on appelle un « acte authentique de vente » (preuve de propriété) et s’assure que le transfert de propriété du vendeur à l’acquéreur se passe correctement. L'argent et les clés sont alors transmis de l’ancien propriétaire au nouveau. Voici un aperçu du processus du point de vue de l'acquéreur:

La liste de vos critères. Commencez par dresser une liste de vos critères importants que devra remplir votre futur logement. Il peut s’agir de l'emplacement, du prix, de la superficie, de la situation dans l’immeuble (dans le cas d'un appartement), de l’orientation, de la proximité avec différentes activités, des plages, des commerces, de la vue, d’une piscine, de l’état du logement (rénovations nécessaires ou neuf), de la proximité avec l'aéroport, les terrains de golf, les stations de ski etc. Déterminez un ordre de priorité dans cette liste de critères.

La localisation. Prenez le temps de visiter les différentes villes et villages qui peuvent vous intéresser.

Le marché. Il existe plusieurs moyens pour connaître les logements disponibles à la vente. Le plus commun consiste à faire des recherches sur internet. Chaque agent immobilier possède son propre site web. Des portails où les agents présentent leurs biens sont également accessibles. Ces portails sont nombreux, mais aucun ne couvre l’ensemble des biens à vendre. Les descriptifs des biens sont souvent brefs et certains biens peuvent parfois être commercialisés par plusieurs agents à la fois sur le même portail. Il n’est pas rare qu’un même logement soit commercialisé par plusieurs agents, mais à des prix différents.

Choisir une agence. Les agents immobiliers travaillent souvent avec des mandats d'achat formels ou informels. Ils prennent ensuite contact avec d'autres agents afin d’obtenir des informations sur leurs biens. La plupart des agents collaborent et il n’est pas rare que l’un représente le vendeur et l’autre l’acheteur. Sélectionnez un agent à l’écoute de vos besoins, prêt à s’investir pour trouver le logement de vos rêves et qui a les compétences requises.

Optez pour un agent immobilier avec les compétences requises et qui est à l’écoute de vos besoins.

La visite. Évidemment, vous devrez visiter les biens qui vous intéressent à plusieurs reprises et à différents moments de la journée pour « vous imprégner de leur atmosphère » et notamment comprendre, par exemple, de quelle manière ils peuvent être impactés par la lumière et par le bruit.

Les informations relatives au logement. Le vendeur est tenu, en amont de la signature du « compromis de vente » (contrat préliminaire) de commander et de payer un dossier de diagnostics techniques du logement. Ce dossier doit comporter un métrage de la superficie habitable pour un bien en copropriété, un diagnostic de performance énergétique et une évaluation des risques naturels éventuels (incendie, inondation, tremblement de terre) dans la zone de proximité. Dans de nombreux cas, il faudra également un diagnostic sur la présence éventuelle de plomb, de termites et d’amiante, ainsi qu’une analyse des risques des installations électriques et d’autres systèmes techniques appartenant au bien. S’il existe une fosse septique, celle-ci doit également être inspectée. Les documents doivent ensuite être mis à disposition de l’acquéreur. Les charges de copropriété, les impôts et les derniers procès-verbaux annuels (de la copropriété) doivent également être mis à disposition de l'acheteur.

L’aspect financier. Renseignez-vous sur les charges annuelles réelles d’entretien de l’immeuble. Les impôts, électricité, eau et réparations éventuelles.

La valeur marchande. Ce n’est pas toujours si facile de comprendre la valeur des biens sur le marché français. Cela implique de faire des recherches soi-même, mais n’hésitez pas à solliciter l’agent immobilier afin qu’il vous fournisse de plus amples renseignements.

Les frais d'acquisition. Les frais d’acquisition restent à la charge de l'acquéreur. Sur les biens anciens, ils représentent environ 8-10% du prix d'achat. Le pourcentage exact dépend du prix de vente. Le mieux est de procéder à une estimation approximative de 10% lorsqu’il s’agit d’une propriété déjà existante et de 3,5% dans le neuf.

Les frais d’agence. La commission d’agence est incluse dans le prix communiqué.

Le choix du Notaire. Les Français ont souvent un notaire de famille qui les suit pendant les différentes périodes de la vie. Un notaire est un juriste spécialisé dans l'immobilier et le droit de la famille. Il a sa propre entreprise appelée « Etude » et ses propres clients, mais est nommé et contrôlé par l’autorité publique. Choisissez dès le départ un notaire compétent et consciencieux, qui communique facilement avec ses clients. Nous pouvons bien entendu vous en conseiller. Le notaire est également la personne à consulter, par exemple pour savoir si l’on doit acheter par l’intermédiaire d’une société ou à titre privé. En outre, le notaire donne des conseils dans des questions relatives au patrimoine, aux droits de succession, etc. L’acquéreur et le vendeur peuvent choisir chacun son notaire. Cela ne coûte pas plus cher, puisque dans ce cas les honoraires sont partagés. Le notaire établit également des testaments, procède au partage successoral etc.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visite du site.

En savoir plus Fermer